Les soirées Jazz à l’Upstairs…

DU 25 JUIN AU 4 JUILLET, L’UPSTAIRS VIBRE AU RYTHME DU FESTIVAL INTERNATIONAL DE JAZZ DE MONTRÉAL

Montréal, avril 2011 — Après avoir présenté une programmation des plus relevée l’an dernier, l’incontournable jazz bar & grill de la rue Mackay reconduit cette année ces folles nuits de prestations en accueillant à nouveau, du 25 juin au 4 juillet prochain, une panoplie d’artistes de renom. Au cours de ces 11 jours de programmation exceptionnelle, 18 représentations de 8 concerts différents seront offertes aux amateurs, autant de performances qui, portant à l’affiche invités internationaux de marque et figures de proue de la scène locale, promettent d’être inoubliables.

GILAD HEKSELMAN TRIO avec JOE MARTIN et MARCUS GILMORE
Samedi 25 juin, 19h00 et 22h00 (19,50$)
Gilad Hekselman est un des guitaristes les plus prometteurs de New York. Israélien d’origine, il a partagé la scène avec certains des plus grands artistes de la scène jazz new-yorkaise dont Chris Potter, Mark Turner, John Scofield et Ari Hoenig. En 2010 Hekselman a enregistré son troisième album, Wide Open Hearts, avec Joe Martin à la basse, Marcus Gilmore à la batterie et le saxophoniste de renommée mondiale, Mark Turner… un projet que Gilad définit comme son “meilleur enregistrement à ce jour”. Né en Israël en 1983, Hekselman a étudié le piano classique dès l’âge de 6 ans et la guitare à l’âge de 9ans.

LEE KONITZ / DAN TEPFER DUO
Dimanche 26 et lundi 27 juin, 19h00 et 22h00 (32,50 $)
Saxophoniste alto et soprano né à Chicago, Lee Konitz est considéré par plusieurs comme l’un des chefs de file du cool jazz, principalement suite à son passage au sein du quintette de Lennie Tristano en 1946. Sa participation au fameux nonette Birth of the Cool de Miles Davis, de 1948 à 1950, a aidé à consolider cette réputation. Doté d’une sonorité fluide et aérée, il se démarque totalement des autres saxophonistes alto influencés par Charlie Parker. Occasion unique de la voir en duo avec l’excellent pianiste Dan Tepfer qui sera lui même en concert quelques jours plus tard à l’Upstairs.

KENNY WERNER SOLO PIANO
Mardi 28 et mercredi 29 juin, 19h00 et 22h00 (25,00$)
Autre diplômé de la fameuse Berklee School of Music de Boston, Kenny Werner a sorti son premier disque dès 1977. En 1981, il fait paraitre Beyond the Forest of Mirkwood, sur lequel le pianiste présente ses propres compositions. Kenny Werner a accompagné nombre d’artistes, dont Archie Shepp durant une bonne partie de la première moitié des années 1980. Il a aussi collaboré étroitement avec Toots Thielemans, Joe Lovano et la Brésilienne Joyce. Son dernier disque, New York Stories, magnifique oeuvre pour piano solo a été salué par la critique.

JOHN BENITEZ GROUP avec invité spécial YOSVANY TERRY
Jeudi 30 juin, 19h00 et 22h00 et minuit (27,50$)
Natif de Puerto Rico, le contrebassiste John Benitez a débuté sa carrière en jouant du gospel à l’âge de 13 ans. Musicien doué, il étudia à l’université puis au Conservatoire de Puerto Rico avec Federico Silva. Il a par la suite accompagné plusieurs grands noms dont Chick Corea, Lucecita Benitez, Batacumbele, Lalo Rodriguez, Cuco Peña, et Justo Betancour. Suite à son arrivée à New York en 1993, il étudia avec Ron Carter et Anthony Jackson en plus de travailler avec Wynton Marsalis, Tito Puente, Michele Camilo, Eddie Palmieri, Chucho Valdez et Mongo Santamaria. Pour ce passage à Montréal il sera accompagné de l’exceptionnel saxophoniste Yosvany Terry, qui a fait un malheur à L’Astral l’an dernier. Né à Cuba, Yosvany Terry marie de façon élégante ses racines musicales cubaines au jazz américain traditionnel. Enfant, il étudie la musique classique à l’Escuela Nacional de Arte de Cuba. Plus tard, il se produit avec Chucho Valdés, Fito Paez et Cubanismo. En 1999, Terry part pour New York et à l’occasion de partager la scène avec Roy Hargrove, Dave Douglas et Eddie Palmieri. De la très grande visite, à n’en point douter!

DAN TEPFER TRIO avec JOE MARTIN et TED POOR
Vendredi 1er juillet, 19h00 et 22h00 (18,50$)
Né à Paris en 1982 de parents américains voyageurs, Dan Tepfer est initié au piano classique dès l’âge de 6 ans au Conservatoire Paul Dukas. Exilé à New York, il plonge dans la scène jazz locale où il côtoie des pointures comme Kenny Werner et Fred Hersch. En 2006, le pianiste est distingué successivement au Concours de piano du Festival de Montreux et à l’East Coast Jazz Festival aux États-Unis. L’année suivante, il remporte le Prix de l’American Pianists Association.

ANDRÉ LEROUX QUARTET avec ARI HOENIG
Samedi 2 juillet, 19h00 et 22h00 (22,50$)
Reconnu dans la communauté jazz, André travaille avec les grandes figures de la scène canadienne depuis longtemps. Il est un des membres fondateurs du quatuor de saxophones Quasar, explorant différentes facettes de la création artistique de la musique instrumentale à la musique de concert électronique, et de l’improvisation jusqu’au théâtre instrumental. Se joindra à son quartet le fabuleux Ari Hoenig, batteur de jazz, compositeur et professeur connu pour son approche originale et intense de la batterie. Une soirée haute en musique à ne pas manquer!

RANEE LEE
Dimanche 3 juillet, 19h00 et 22h00 (25,00$)
La tradition se poursuit avec le retour de la grande dame du jazz canadien. Native de New York mais résidente de Montréal depuis 35 ans, Ranee Lee est devenue l’une des chanteuses de jazz les plus populaires au Canada, sidérant le public avec son registre extraordinaire, son phrasé impeccable, son scat énergique et sa profonde sensibilité. Elle est réputée pour ses interprétations magistrales des grands standards, avec un style qui passe de la sensualité chaleureuse à la verve endiablée.

KELLYLEE EVANS
Lundi 4 juillet, 19h00 et 22h00 (22,50$)
Après sa superbe performance lors du dernier festival Montréal en Lumière, c’est au tour de l’Upstairs d’accueillir la récipiendaire du prix Juno 2011 du meilleur album jazz vocal pour son album Nina. Comptant parmi les plus prodigieuses voix jazz de la nouvelle génération, la Canadienne d’origine jamaïcaine Kellylee Evans est née pour chanter. Encensés à l’unanimité par la critique, ses deux premiers albums, Fight or Flight et The Good Girl, révélaient une jeune artiste promue à un succès sans frontières. Son troisième, Nina, vibrant hommage à cette immense chanteuse et pianiste que fut Nina Simone, lève le voile sur une interprète sensible et mature, au sommet de son art.

Source
Upstairs Jazz Bar & Grill
Simon Fauteux
SIX media marketing
514 544-7013 / simon@sixmedia.ca

Share
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

     
 
JULY 2018 Click on a date
to see the events
Sun Mon Tue Wed Thu Fri Sat
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<  June August  >