John Benitez: au confluent du jazz latin

par Alain Brunet
Publié le 25 Juin 2011 sur Cyberpresse.ca

Fin des années 90, on l’a connu auprès de son compatriote David Sanchez, puis on l’a vu collaborer avec plusieurs pointures.

Le contrebassiste et bassiste portoricain John Benitez mène aujourd’hui sa formation dont témoigne ce tout récent Purpose et dont la matière sera mise en relief jeudi prochain à l’Upstairs. De prime abord, on se dit que la musique de John Benitez aurait pu être imaginée au milieu des années 80. Les formes, l’instrumentation, le mélange de jazz moderne et de latin jazz, l’inclusion réussie d’une variété de rythmes portoricains, cubains ou colombiens – qu’étoffent ici les percussionnistes invités Pedrito Martinez et Victor Cruz.

Ce jazz un peu daté de prime abord n’en demeure pas moins compétent de facture. On en apprécie l’exotisme des sources, la cohésion de l’ensemble, la qualité de l’interaction et des performances individuelles de haut niveau – le pianiste Manuel Valera (attention à ce jeune Cubain!), le batteur Francis Benitez-Martinez, le guitariste Tom Guarna, le saxophoniste Will Vinson. Pour le concert montréalais, ce dernier sera remplacé par le Cubain Yosvany Terry, un des compositeurs les plus intéressants du nuevo latin jazz. L’ensemble de John Benitez ne s’en portera que mieux.

Share
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Comments are closed.